Acariens

zoom...
zoom...
zoom...
zoom...

Nom scientifique

Tetranychus spp. Aculops lycopersici

Cultures

Biologie

Définition

Les acariens appartiennent à la classe des Arachnides. Les adultes possèdent quatre paires de pattes, contrairement aux insectes qui n'en ont que trois. Soulignons que quelques espèces s'attaquent à la tomate, dont Tetranychus urticae qui est l'acarien le plus largement signalé sur cette culture. Appelé aussi « tétranique tisserand » à cause des toiles qu'il forme sur les plantes, il est cosmopolite, commun et très polyphage puisqu’il est signalé sur près de 2 000 espèces végétales.

Cet acarien peut être responsable de dégâts importants, voire d'infestations fulgurantes, notamment sous-abris. Des cas de résistances aux acaricides ont été signalés à plusieurs reprises chez cet acarien. D'autres espèces de Tetranychidae phytophages, ainsi que des acariens prédateurs Phytoseiidae, peuvent ponctuellement se rencontrer sur tomate.

Cycle de développement

Le cycle biologique des acariens passe par 5 étapes :

  • Les œufs (étape 1) sont pondus principalement sur la face inférieure des folioles. Ils sont ronds, minuscules (0,14 mm de diamètre), translucides dans un premier temps puis deviennent opaques et finissent par jaunir à l'approche de l'éclosion.
  • Les larves (étape 2), qui ont 3 paires de pattes, sont d'abord très pâles, puis prennent une teinte verdâtre. Elles ont deux taches oculaires rouges ainsi que deux taches foncées au milieu de leur corps.
  • Les protonymphes (étape 3), de taille plus importante, ont quatre paires de pattes et leur couleur varie du vert clair au vert foncé ; elles possèdent également deux taches plus contrastées sur leur corps.
  • Les deutonymphes (étape 4) sont plus grosses que les protonymphes mais de même couleur.
  • C'est au stade adulte (étape 5) que l'on peut distinguer les mâles des femelles : la femelle, ovale, mesure de 0,5 à 0,6 mm de longueur. Sa couleur est variable (orange, jaune clair, vert clair à vert foncé, voire rouge).
  • Le mâle (étape 5) est plus actif, plus petit et plus étroit que la femelle. Il a aussi une couleur variable (jaune clair à orange, jaune foncé à marron). Sur tomate, T. urticae est fréquemment rougeâtre.

Symptômes

•       Ils aspirent la sève des feuilles, ce qui les fait jaunir et leur fait prendre une coloration brune, argentée ou bronzée ; les feuilles se dessèchent puis tombent.

•       Avortement des fleurs

•       Les fruits restent de petite taille et mûrissent mal ; les fruits verts restent plus petits, prennent un aspect bronzé, liégeux et crevassé.

•       Le plant peut se faner et mourir.

•       Du fait de la très petite taille des acariens, on ne se rend compte de leur présence qu’une fois les premiers dégâts sont déjà faits.

Facteurs favorisants

•       Les plantes taillées sont plus favorables au développement des acariens.

•       Températures élevées,  les périodes chaudes et sèches leur sont propices.

•       Absence de pluie et d’humidité

•       Forte densité des plants

•       Présence d’adventices sur la parcelle

Méthode de lutte

Méthode prophylactique et culturale recommandée

  • Eviter la mise en culture de plants contaminés
  • Désherbage des serres ou de la parcelle et des alentours
  • Observations et suivi réguliers de la parcelle.
  • Aération et brumisation sont nécessaires
  • Lutte biologique via l’utilisation de prédateurs des acariens tel que la cécidomyie Feltiella acarisuga ou d’auxiliaires tels que Phytoseiulus persimilis, Amblyseius californicus

Méthode chimique

  • Privilégier un traitement préventif.
  • Observation à la loupe des différents stades de développements afin de choisir le type de produit à appliquer (ovo-larvicides, adulticide…)
  • Pour prévenir le développement de phénomènes d’accoutumances ou de résistance de la maladie, favoriser des applications à base de produits appartenant à des familles chimiques différentes et à modes d’actions différents.

Produits recommandés

Copyright © Bayer AG