Rouille brune

zoom...
zoom...
zoom...
zoom...

Nom scientifique

Puccina triticina

Cultures

Biologie

Définition

La rouille brune est une maladie foliaire causée par un parasite obligatoire. Les feuilles sont les principaux organes attaqués, les gaines sont parfois atteintes et en cas très forte infestations les épis peuvent être touchés.

Cette maladie est la plus importante en Algérie (comparé à la rouille noire et jaune)  et elle apparait assez tardivement (avril-mai).

Cette maladie a pour conséquences :

  • Augmentation du coefficient respiratoire et la diminution de la photosynthèse ;
  • Diminution du nombre d’épi/pied ;
  • Diminution du nombre de grain/épis ;
  • Réduction du Poids moyen par grain. (Échaudage des grains).

Cycle de développement

Le cycle évolutif de la maladie compte 4 stades, Le champignon hiverne essentiellement sur les repousses de céréales et les cultures à semis précoce.

C’est à partir de l’automne qu’on assiste à la mise en place de l’inoculum (en faible quantité). La légèreté des spores et leur assez bonne résistance aux rayons ultra-violet  (U.V),  leur permet d’être transporté sur de longues distances par les vents. Si les températures sont favorables, il peut y avoir un premier cycle à urédospores, multipliant ainsi l’inoculum et engageant une nouvelle contamination.

Une fois les plants de blé contaminé, les spores pénètrent l’épiderme des feuilles par la face supérieure  et déploient leur mycélium. Après développement du mycélium, on assiste à l’apparition des pustules de couleur orange à brun foncé (caractéristique majeur pour la reconnaissance de la maladie).  A la fin de l’infestation les pustules libèrent des spores qui seront la source d’infestations  sur d’autres plants.

La maladie,  rarement sévère au printemps, car la sporulation et la germination des spores requièrent des températures comprises entre 15°C et 22°C, et une humidité relative de 100 %. De ce fait, les épidémies de rouille brune surviennent normalement de mi-été à la fin d’été, avec les jours de vent sec qui disséminent les spores, et les nuits fraîches avec rosée, favorables à cette maladie du blé.

Symptômes

Sur feuilles :

  • Pustules allant du brun au brun orangé, dispersées sur la feuille (essentiellement sur la feuille supérieur).
  • Dans des cas extrêmes, les chloroses sont importantes et les pustules très réduites jusqu’à quelques dixièmes de millimètres de diamètre. A l’inverse, des nécroses brunes peuvent entourer les pustules et les masquer.

Sur épi : Les attaques graves peuvent attendre l’épi en fin de cycle.

Comment ne pas confondre entre rouille jaune et brune:

  • Rouille brune : répartition homogène dans le champ. Pustules dispersées sur toute la feuille.
  • Rouille jaune : répartition d’abord en foyers. Pustules alignées le long des nervures.

Facteurs favorisants

  • Température modérée de 20 à 25° C.
  • Stade fin montaison à épiaison
  • La date de semis peut influencer la maladie, en permettant à l’agent pathogène d’accomplir un nombre de cycles plus ou moins grand pendant l’hiver.
  • La présence de repousses infectées dans le champ.
  • La présence d’azote augmente la sensibilité de la plante. Du fait qu’il participe à la mise en place d’un couvert favorable au développement de la maladie

Méthode de lutte

Méthode prophylactique et culturale recommandée

La lutte biologique est essentiellement orientée vers le choix de variétés résistantes à la maladie.

Méthode chimique

Adopter une lutte préventive au démarrage de la phase exponentielle de développement de la maladie est la lutte plus efficace à adopter.  En cas d’infestation, L’intervention se fait dès l’apparition de 3-4  pustules sur les deux dernières feuilles avec l’utilisation de fongicides à base de triazoles.

Le risque d’infestation des champs de céréales est omniprésent  à partir du  Stade fin montaison jusqu’à l’épiaison


Produits recommandés

Copyright © Bayer AG