Le piétin verse des blés

zoom...
zoom...

Nom scientifique

Oculimacula yallundae ou Oculimacula acuformis

Cultures

Biologie

Définition

C’est l’une des principales maladies de la base de la tige des céréales. Le labour, la résistance variétale et un retard de la date de semis freinent le développement de la maladie.

Cycle de développement

Le parasite se développe sur les résidus de chaumes ramenés à la surface par le travail du sol en automne. Les spores par leur taille, consistance et forme font en sorte d’avoir des contaminations qui auront lieu que localement au tour d’un point de contamination.

Les spores ayant atteints les blés vont se développer, mais seules celles qui seront sur les gaines foliaires au ras de terre vont avoir la possibilité de parasiter les plantes. Les feuilles et les racines ne peuvent êtres attaquées.

Ce sont les gaines les plus en surface vont être attaqués.  A partir du point d’attaque, le parasite vas se développé sur longitudinalement pour provoquer une zone ovale à aspect ocellé. Mais aussi il va se développer en profondeur. Le mycélium vas traverser les gaines une après l’autre jusqu’à il va atteindre la tige.

La tige se nécrose lentement, se dessèche et devient cassante. L’évolution a lieu jusqu’à la maturation, provoquant un échaudage partiel et parfois une verse dans tous les sens.





















































































































Symptômes

Sur gaine (au tallage) :Tâche ocellée (elliptique). La tâche est bordée par un liseré brun diffus.

Sur gaine (début montaison) :

  • C’est en épluchant les gaines les unes après les autres, qu’on peut apprécier le niveau de progression du parasite vers l’intérieur de la plante.
  • Tache ocellée, ponctuée par un ou plusieurs stromas gris ou noirs.
Sur épi :
  • Echaudage de l’ensemble de l’épi présentant une répartition aléatoire dans la parcelle.
  • Epi blanc, stérile ou presque.
Sur tige: Apparition au niveau des tiges d’une seule tache, plus rarement deux. La limite est de la tâche est un peu délimités, diffuse. Elle se situe généralement sous le premier nœud.

Sur plante : Verse possible à maturité en cas de forte attaque.

Astuce Bayer CropScience :
Le stroma résiste assez bien au passage du doit sur la tige. Période d’apparition levée jusqu’à épiaison.

Ne pas confondre entre les symptômes de :
  • Piétin verse : une tâche diffuse entre le plateau de tallage et le premier nœud – tache ocellé (en forme d’œil) sur gaine.
  • Rhizoctone : plusieurs taches nettes entre les racines et le deuxième nœud.
  • Fusariose : taches brunes sous forme de trait de plume.



































































































































Facteurs favorisants

La contamination initiale a lieu entre 4°C et 13°C avec une humidité relative supérieure à 85% pendant au moins 15 heures.

Les semis précoces permettent au piétin verse des contaminations précoces qui aboutissent à des attaques de tige.

Méthode de lutte

Méthode prophylactique et culturale recommandée

Outre les deux principaux axes agronomiques, le labour et la sensibilité variétale, d’autres facteurs freinent le développement du piétin verse, notamment le retard de la date de semis.

Point important dans tout raisonnement agronomique ou dans la construction d’un programme : cette maladie est liée à la parcelle.

  • PRECEDENT CULTURAL & TRAVAIL DU SOL : La maladie étant transmise par les résidus de pailles ou chaumes contaminés, les rotations courtes incluant des céréales augmenteront le risque de maladie. La gestion par le labour est efficace : un labour profond permet d’enfouir les pailles contaminées et limite la maladie sur la culture suivante. En revanche, le labour suivant peut faire resurgir les pailles contaminées. Idéalement, un enfouissement pendant deux ans des chaumes permettrait de limiter la pression de la maladie sur la parcelle.
  • VARIETE : La sensibilité variétale est un levier intéressant pour la gestion de la maladie
  • DATE DE SEMIS : Les semis précoces permettent au piétin verse des contaminations précoces qui aboutissent à des attaques de tiges dès l’hiver. Ce sont les attaques les plus graves
  • DENSITE DU  SEMIS : Les densités élevées favorisent le piétin verse
  • FERTILISATION AZOTEE : L’apport d’azote serait favorable à la maladie
  • TYPE DE SOL : Favorisé par une terre battante, argileuse et humide

Méthode chimique

A partir du stade épi 1 cm, prélever au minimum 40 tiges sur l’ensemble de la parcelle.

  • Moins de 10% de tiges atteintes : ne pas traiter
  • Plus de 30% de tiges atteintes : traiter
  • Entre 10 et 35% de tiges atteintes : la décision est incertaine (tenir compte des conditions agronomiques), mais de préférence traiter préventivement.

Produits recommandés

Copyright © Bayer AG