Botryris

zoom...
zoom...

Nom scientifique

Botrytis cinerea

Cultures

Biologie

Définition

Le botrytis, maladie également appelée pourriture grise, est d’origine cryptogamique causée par un champignon parasite de blessure qui est polyphage et saprophyte. Son développement peut être explosif si les conditions climatiques lui sont favorables.

Cycle de développement

Botrytis cinerea est un champignon de taille microscopique faisant partie des Deutéromycètes, les champignons imparfaits, qui n'ont pas de forme sexuelle connue.

Il produit un mycélium grisâtre de type filamenteux et cloisonné. Selon le climat, il forme aussi des conidies, des spores non sexuées et des sclérotes, des masses compactes de mycélium, pouvant persister dans le sol de nombreuses années.

Le champignon survit à l'hiver et à la sécheresse sous forme de mycélium, sur les débris de plantes, ou de sclérotes.

Dès que le climat redevient favorable, le mycélium hivernant se réactive et les sclérotes bourgeonnent, formant d'autres mycéliums. Dispersé par le vent et la pluie, le pathogène envahit de nouveaux tissus. C'est la période d'infection primaire.

Durant la saison de croissance, par temps frais et humide, le mycélium mature produit une abondance de fructifications et de spores qui forment rapidement un épais duvet grisâtre. Les spores se dispersent et germent rapidement, causant des infections secondaires, tant que le climat demeure favorable.

Le champignon s'inactive aux premiers gels d'automne.

 

Symptômes

  • Le symptôme le plus remarquable de la pourriture grise est le feutrage gris à la surface des organes atteints
  • Une tache spectrale et des lésions sporulentes sur la tige.

Facteurs favorisants

  • Toutes les opérations provoquant des plaies favorisent l’attaque par le parasite (élimination de rafles, ébourgeonnage, couchage de plantes…)
  • Taux d’humidité relative élevée favorise la sporulation du Botrytis (périodes pluvieuses, ambiance humide sous-serre).
  • Des températures entre 18 à 20°C sont optimales pour son développement.
  • Une mauvaise aération (culture en milieu confiné, végétation dense).
  • La présence de débris de végétaux (feuilles, tiges, fruits…) dans les champs ou dans la serre.

Méthode de lutte

Méthode prophylactique et culturale recommandée

  • Un effeuillage au ras de la tige, sans laisser de fragments de pétioles.
  • Un espacement optimal des plantes diminue l’humidité entre ces dernières et laisse suffisamment de lumière.
  • Evitez les condensations d’eau
  • Bonne aération des serres
  • Eviter l’excès d’eau.
  • Eliminer les débris végétaux par enfouissement, incinération…etc.

Méthode chimique

  • Privilégier un traitement préventif dès le début de la phase de croissance végétative.
  • Traitez dès l’apparition des premiers symptômes ; au-delà de 10 à 15% de surface atteinte, cela s’avère inefficace.
  • Traitements répétés chaque semaine ou quinzaine avec des anti-Botrytis spécifiques à partir de l’apparition des premiers symptômes.
  • Pour prévenir le développement de phénomènes d’accoutumances ou de résistance de la maladie, favoriser des applications à base de produits appartenant à des familles chimiques différentes et à modes d’actions différents.

Produits recommandés

Copyright © Bayer AG