Céréales (blé dur et blé tendre)

Culture

Famille

Par définition, une céréale est une plante cultivée principalement pour ses graines utilisées pour l’alimentation humaine et animale.

Le cycle de développement d’une céréale diffère selon l’époque à laquelle elle est plantée :Céréales d’hiver (ex : blés, orge fourragère, seigle, avoine, triticale), céréales de printemps (ex : orge de brasserie) et céréales d’été (ex : maïs, sogho).

Pour l’agriculteur, il est important de suivre une conduite culturale fiable et efficace regroupant un bon travail du sol, les apports d’engrais nécessaires, le contrôle des adventices et la prévention contre les attaques de maladies et ravageurs.

Surface agricole

La filière céréalière constitue une des principales filières de la production agricole en Algérie.
Les produits céréaliers occupent une place stratégique dans le système alimentaire et dans l’économie nationale. L’Algérie a produit 40 million de quintaux de céréales durant la campagne moisson-battage 2014-2015.

Techniques culturales

Conditions pédo-climatiques

Sol
Pour le blé tendre, les sols les plus favorables sont:

  • Limono-argileux, limono-argilo-siliceux ou argilo-calcaire;
  • Profonds (plus de 30 cm de profondeur)
  • Riche en matières organiques et minérales
  • Meubles en surface,  de bonne structure et drainants pour éviter le développement des maladies
  • Capables de maintenir une réserve en eau suffisante pour assurer une bonne alimentation, au moment de l’accumulation des réserves dans le grain.
Pour le blé dur, les sols les plus favorables sont:
  • Limono-argileux
  • Profonds (plus de 40 cm de profondeur)
  • Riches en matières organiques et minérales
  • A pH neutre à légèrement alcalin
  • Bien drainés
  • Ayant une bonne capacité de rétention.

Climat

Blé tendre
  • Température minimum de 3 à 4°C avec une température optimale de germination entre 12 et 20 °C
  • Sensible aux basses températures, notamment les gelées printanières qui provoque la coulure des fleurs ;
  • Les hautes températures (vent chauds), provoquent l’échaudage, ce qui réduit le rendement à l’hectare et la qualité de la récolte.

Blé dur

  • Température minimum de 3 à 5°C avec une température optimale  entre 16 et 25 °C
  • Sensible aux basses températures, notamment les gelées printanières qui provoque la coulure des fleurs.
  • Les hautes températures (vent chauds), provoquent l’échaudage, ce qui réduit le rendement à l’hectare et la qualité de la récolte.

Besoins en eau
La culture du blé convient au niveau des zones dont la pluviométrie est comprise entre 400 et 600 mm   
Fertilisation

Fumure de fond
A apporter au moment de la préparation du sol : 50 unités/ha de potassium, 92 unités/ha de phosphore
Fertilisation azotée:

L’apport d’azote est conditionné par la pluviométrie, le précédent cultural et la variété cultivée. Il faut apporter :
  • 46 unités/ha d’azote en zone semi-aride
  • 92 unités/ha d’azote en zone subhumide, à fractionné en 1/3 au semis et 2/3 au stade fin tallage (épis 1cm).
Nb : ces chiffres sont donnés à titre indicatif et ne remplaceront pas une gestion correcte tenant compte d’analyses du sol et du précédant cultural.

Etapes de croissance

Le cycle de croissance du blé se divise en plusieurs phases caractérisé par des stades repères. La réalisation de ses étapes est contrôlée par la somme de températures journalières que subit la plante.

En effet, cela veut dire que  l’agriculteur, grâce aux mesures des températures que sa culture subit, peut évaluer le temps qu’il faut pour que sa culture passe d’un stade à un autre. Tout comme on peut distinguer les phases de croissance en comptant les jours après la levée.

Semis et émergence

Profondeur de semis : En conditions optimales d’humidité, la profondeur de semis est de 2 à 4 cm et elle peut aller jusqu’à 6 cm en conditions sèches.

Modes de semis : Il existe plusieurs modes de semis :

  •     Semi-direct à l’aide d’un semoir direct (préconisé dans les sols sujets à l’érosion)
  •     Semi à la volée (technique manuelle ou mécanique traditionnelle)
  •     Semi de précision, se fait à l’aide d’un semoir mécanique dit en ligne.

La période de semi :
est effectuée à la mi-novembre et peut être prolongé jusqu’à la mi-décembre. Cependant, il est recommandé lors du choix de la date de semi de prendre en compte :

1/ L’altitude : le semis en zone littorale doit être plus tardif qu’en zone d’altitude (hauts-plateaux) en raison des températures que devra affronter le blé à la levée.

2/ Les risques climatiques  
  • Gel du printemps: en effet, il existe un risque de gelée tardive au printemps (mars-avril-mai) à prendre en considération dans le choix de la date de semis car une température basse au moment de l’épiaison peut induire la coulure des fleurs. Ce risque s’accentue en zone d’altitude pour les variétés précoces.
  • Sécheresse à la levée : les risques de coups de sec sont à prendre en considération. Pour une bonne germination prévoir la présence d’une pluviométrie de 15 mm d’eau. (Consulter Bayer CropScience météo base). Le risque de sec à la germination peut être contourné par un meilleur contact terre-graine, un semis profond suivi d’un roulage au croskill et un semis précoces des parcelles avec une jachère travaillée ou préparée de printemps.
  • Sécheresse en fin de cycle: Les semis précoces au cours du mois novembre sont les plus favorables, car ils permettent au blé tendre de mieux valorisé les pluies automnales et d’échapper au stress hydrique et aux hautes températures en fin de cycle.
3/ Les risques phytosanitaires (mauvaises herbes et maladies)

Le zéro de germination: situé entre 4 et 6°c et la température optimale de germination se situe entre 12 et 20°c. La sensibilité du blé au froid est maximale à la levée.


Stade 3 feuilles
  • Nécessite 3 semaines après la levée. Commence par l’apparition de la première feuille et se termine par l’apparition de la quatrième.
  • C’est à partir de l’apparition de 4-5 feuilles que le blé à une sensibilité minimale au froid.
  • Par risque de concurrence avec les adventices, il faut envisager un traitement de désherbage.
Phase Tallage

Nécessite 4 à 6 semaines après la levée.

Montaison
  • Nécessite 6 à 9 semaines après la levée.
  • Les besoins en eau de la culture augmentent à partir de ce stade.
Stade 2-3 nœuds - gonflement de l’épi
  • L’épi a franchi l’avant dernière feuille et gonfle la gaine de la dernière feuille mais n’est pas encore visible
  • Gaine fendue : la gaine de la dernière feuille est visiblement fendue mais toujours fermée
  • Gaine éclatée : la gaine de la dernière feuille s’écarte progressivement laissant apparaitre l’épi.
Epiaison
  • Nécessite 9 à 12 semaines après la levée.
  • L’épiaison est la période allant de l’apparition des épis jusqu’à la sortie complète de tous les épis de la gaine de la dernière feuille
  • La mi- épiaison est un stade clé : c’est le moment de surveiller l’évolution des maladies et intervenir si besoin
Floraison
  • Nécessite plus de 12 semaines après la levée.
  • Début floraison : quelques étamines sorties dans la partie médiane des épis.
  • Mi floraison : la moitié des épis ont des étamines dans la partie médiane
  • Fin floraison : tous les épis ont les étamines sorties

Récolte
La période de récolte s’effectue généralement entre juin et juillet. La récolte du blé intervient à pleine maturité des grains, entre 12% et 15% d’humidité, quand :
  • La paille et l’épi sont totalement jaunâtres.
  • La tige casse facilement
  • Les grains se détachent facilement par frottement de l’épi entre les mains
  • Les grains cassent sous les dents
Pour limiter au maximum les pertes à la récolte, il est important de procéder aux réglages appropriés de la moissonneuse-batteuse.


Copyright © Bayer AG